COACHING

L’accompagnement ponctuel des managers

Le coaching est selon sa définition la plus courante une discipline d’accompagnement d’une personne, sur une problématique particulière et dans un temps limité. Il se révèle d’une très grande efficacité à la condition de ne pas se méprendre sur ses objectifs.

Le coaching N’EST PAS une formation

Le coaching est ponctuel, tourné vers l’action et la réussite sur le fondement d’un objectif précis. Il est parfois nécessaire et intéressant pour le coach de faire ré-émerger ces basiques sans que pour autant le coaching ne prenne la place d’une formation.

Le coaching N’EST PAS une psychothérapie

La principale différence entre le coaching et la psychothérapie tient dans le périmètre temporel de travail. La psychothérapie est orientée vers le passé et les causes profondes d’un comportement, alors que le coaching s’ancre dans le présent et la projection vers l’avenir.
Le coaching est dirigé vers l’objectif apporté par son client et pas la demande d’un patient. Il se place dans le domaine du « comment ? » et non du « pourquoi ? »
Le coaching répond à des méthodes de travail et une relation différente de la psychothérapie. Il opère par le questionnement, l’écoute et la reformulation dans une sorte de réflexion partagée, de pair à pair.

Le coaching EST tourné vers l’action

En présence d’objectifs déterminés à l’avance par le client, l’accompagnement porte sur des objectifs stratégiques et opérationnels et s’appuie sur un (des) contrat(s) d’objectif(s).
La démarche résolument tournée vers l’action peut s’envisager dans un processus schématisé en quatre phases :

  • Quel est l’objectif à atteindre ?
  • Quelle est la situation ?
  • Avec quels moyens et ressources ?
  • Selon quel plan d’action ?

Le coaching EST ponctuel

Les pratiques sont différentes en fonction des coachs et des situations, mais la moyenne des accompagnements se situe autour d’une dizaine de séances de une heure trente. Elles sont généralement étalées sur environ trois mois au rythme d’une séance tous les dix jours. Il est communément admis qu’un coaching se déroule entre dix et quinze séances de 1 à 4 heures sur une période de trois mois à un an.
C’est pour cela que l’accompagnement cible un objectif connu, et identifié qui donne lieu à un(des) contrat(s) d’objectifs. Il répond toujours à un besoin ponctuel et déterminé.

Peut-on coordonner formations et coaching ?

La mise en place d’une démarche globale d’accompagnement des managers nous semble optimale dans l’alternance Formation-Coaching.
En effet, les formations apportent les savoirs basiques nécessaires en terme de management, en incluant des rappels réguliers et des phases de stabilisation. Et les coachings permettent d’intervenir dans des cas de changement, de répondre aux besoins développement personnel ou organisationnel, ou de guider une augmentation de la performance.

Les différents coaching d’entreprise

Nous distinguons, généralement, différents types d’accompagnement dans le monde de l’entreprise en fonction du niveau de responsabilité.
Hormis les qualités personnelles et techniques du coach, une bonne connaissance pratique du monde de l’entreprise nous semble indispensable. Cette connaissance passe par une expérience des problématiques se présentant à chaque niveau de responsabilités. Et cela permet au coach de parler d’égal à égal afin de rendre le questionnement performant.

La distinction artificielle que nous opérons entre les différents niveaux d’accompagnement correspond à cet état de fait.

Les coaching individuels

  • Niveau 3 : Manager d’Equipe
    Les problématiques comportementales sont les plus fréquentes chez les managers d’équipe. Dérives de comportement ou « jeunes » managers ayant des difficultés à mettre en place leur posture.
  • Niveau 2 : Manager de Direction
    Dans l’accompagnement des managers de direction, les problématiques précédentes peuvent être présentes. Il peut s’agir aussi de déséquilibres personnel/professionnel, de submersion devant l’accroissement des périmètres.
    Plus particulièrement, les « High Po », cadres à Haut Potentiel, sont particulièrement sensibles pour l’entreprise. L’objectif usuel est le développement de nouvelles compétences d’un niveau supérieur. Ils peuvent subir aussi de lourdes distorsions entre la confiance en soi et les attentes de la hiérarchie. En clair, « ils se mettent la pression ».
  • Niveau 1 : Manager Exécutif
    Ce type d’accompagnement nécessite du coach un niveau d’expérience similaire d’expérience afin de remplir au mieux le rôle de caisse de résonance, ainsi qu’une grande solidité technique et qu’une grande confiance en soi. Le coaching de Manager exécutif est le plus exigeant.

Parfois, le coaching individuel est extrêmement ponctuel comme dans le cas de la préparation mentale d’un cadre dirigeant (ou d’un sportif) pour une intervention à forts enjeux.

Les coachings collectifs

Les entreprises font parfois appel à un coach dans le cadre d’un coaching d’équipe. L’objectif est alors  d’accompagner la performance d’une équipe de façon suivie et mesurée afin que le résultat d’ensemble soit supérieur à la somme des résultats individuels.

Quelques exemples :

  • Un Comité de direction confronté à un fonctionnement défaillant, ou globalement au changement;
  • Une équipe en raison de dysfonctionnements, d’augmentation de taille, de structure ou de périmètre, au changement en général;
  • La mise en place d’une équipe à haute performance dans le cadre d’une reprise d’activité, d’un rachat …

Il peut aussi s’agir d’une meilleure coordination entre les équipes d’un donneur d’ordre et de son sous-traitant, dans l’objectif d’obtenir des résultats supérieurs et optimiser.

 

Cas Pratiques Coaching

Karbon 13 Formation et coaching

[ Coaching ] Cas pratique Manager exécutif

 Cas pratique de coaching de Manager exécutif ATTENTION : Les cas de coaching présentés sont des cas réels dont les noms ont été modifiés. Ils sont décris

Ressources Coaching

Coaching Manager Homme/Femme, est-ce différent ?

Coaching Manager Homme/Femme, est-ce différent ? La question de coaching pourrait sembler simple. Et pourtant chaque thèse à ses défenseurs et ses opposants, et les différentes

>